L’examen visuel

Inclinez le verre au-dessus d’une surface blanche et observer dans un premier temps sa limpidité.
La présence de particules vous indiquera le degré de filtration que le vinificateur a exercé.

Regardez ensuite le liquide en bordure du verre.
Un aspect brillant révélera une certaine acidité qui apportera de la vivacité en bouche.
cristallin, brillant, éclatant ou au contraire mat, terne, éteint.

Passons à l’examen de la robe (la couleur) et de son intensité.
Elle peut être : pâle, moyenne, intense.

Il faut savoir que la robe évolue avec le temps.
Pour les rouges, la robe d’un vin jeune sera plutôt violacée alors que celle d’un vin très âgé aura des tons brique.
Robe des vins rouge : violet, rubis, grenat, brun.

Inclinez puis redressez le verre et observer la manière dont le liquide redescend le long de la parois afin d’en déterminer sa viscosité.
Un vin ayant un bon degré d’alcool et/ou une bonne teneur en sucre glissera en formant des gouttes que l’on appelle des larmes.
Attendez vous alors à une certaine rondeur en bouche. Dans le cas contraire, le vin sera plutôt vif.

Si vous dégustez un vin effervescent, observez la taille et l’abondance des bulles qui ont tendance à révéler la finesse et l’onctuosité du vin.